Vague de froid sur la France (16 janvier 2017)

Vague de froid sur la France

12:21 Christophe Mertz

Les températures vont fortement baisser sur l’ensemble du pays en ce début de semaine, avec l’arrivée d’air froid en provenance de Russie et d’Europe de l’Est. Ce froid vif, non exceptionnel, sera cependant durable et nous concernera au moins jusqu’en début de semaine prochaine selon Christophe Mertz de MeteoNews.

De l’air froid venu de Russie et d’Europe de l’Est

Après quelques jours froids mais humides avec des giboulées et passages pluvio-neigeux en provenance de mer du Nord, un anticyclone se constitue à présent des îles britanniques à la Scandinavie. Cet anticyclone bloquera les perturbations océaniques tout en rabattant de l’air froid et sec sur son flanc Est, à savoir de la Russie à la France en passant par l’Europe continentale. Dans le même temps, un système dépressionnaire concernera le bassin méditerranéen avec un temps instable et agité entre l’Italie, la Grèce et la Turquie. Ces dépressions vont elles-aussi, canaliser un flux d’Est continental sur l’Europe centrale.


Bezeichnung

Situation météorologique prévue cette semaine (ici pour mercredi). L’anticyclone britannico-scandinave et les dépressions méditerranéennes ramènent de l’air froid continental jusqu’en France par flux d’Est.

Une vague de froid certes...

De fait, les gelées deviendront quasi généralisées sur la totalité du pays dès mardi matin avec déjà des valeurs inférieures à -5 degrés sur un très large quart Nord-Est et autour des massifs. Dans les vallées alpines ou du Massif Central, des valeurs inférieures à -10 ou -15 degrés seront déjà observées.

Mercredi et jeudi devraient être les journées les plus froides de cet épisode. Seuls de rares littoraux et la Corse échapperont aux gelées. Dès la Normandie, l’intérieur de la Bretagne ou le Poitou-Charentes ainsi qu’en Provence, des valeurs proches ou inférieures à -5 degrés pourront être relevées. Plus à l’est encore, dès le bassin parisien, les Hauts-de-France, le Centre et l’intérieur du Sud-Ouest, de fortes gelées entre -5 et -10 degrés seront observées. Enfin, près des massifs ou vers les frontières de l’Est, des minimales inférieures à -10 ou -15 degrés pourront être atteintes même en plaine, notamment sur les secteurs enneigés. Ce froid sera d’ailleurs accompagné d’une bise de nord-est assez sensible, avec des rafales jusqu’à 40 voire 50 km/h entre mardi et jeudi. Ce vent renforcera la sensation de froid avec des windchill (indice de température ressentie) qui pourra afficher des valeurs inférieures à -15 sur de nombreuses régions. Notons également que les valeurs maximales atteintes en journée seront également très basses, restant négatives sur un large quart Nord-Est entre mardi et vendredi. Ailleurs, de l’Atlantique aux Ardennes et dans le sud-ouest, les maximales afficheront souvent 2 à 4 degrés seulement. Elles peineront franchement à atteindre les 10 degrés le long de la méditerranée.

…mais loin d’être exceptionnelle

Cet épisode pourra être qualifié de vague de froid compte tenu de son étendue géographique (la totalité du territoire), de sont intensité (parfois plus de 8 à 10 degrés sous les normales de saison concernant les minimales) et de sa durée (au moins 4 jours, sans doute 5 à 7 dans les régions de l’est). Il s’agira de l’épisode de froid la plus notable depuis février 2012. Toutefois, cela s’explique surtout parce que les 4 derniers hivers ont été le plus souvent très doux. De fait, aucun record notable ni valeurs exceptionnelles ne devraient être observés.


Par exemple, à Angers, les minimales prévues entre mardi et jeudi pourront atteindre -5 à -6°C ce qui restera très loin des -15°C du 17 janvier 1987.

A Strasbourg, les -8 à -10°C prévus cette semaine feront encore pâle figure face aux -23.6°C du 23 janvier 1942 !

Même chose à Dijon, où les -6 à -8°C prévus ne battront pas les -21.3°C du 09 janvier 1985.

Même dans les villes moins habituées au froid de la moitié sud, les valeurs envisagées cette semaine resteront bien loin des records, pour la plupart enregistrés durant les grandes vagues de froid des années 1985 et 1987. Ainsi, à Toulouse, même si le mercure affichera de fortes gelées ces prochains jours, ce dernier s’était abaissé jusqu’à -18.6°C le 16 janvier 1985 ! Idem à Marignane où il a fait -12.4°C le 07 janvier 1985 contre sans doute -2 à -4°C pour cette semaine…

On le voit, l’épisode de froid à venir n’aura rien d’inhabituel et encore moins d’exceptionnel mais il pourra un peu surprendre dans un contexte récent plutôt doux avec des derniers hivers sans réel épisode de ce type.

Bezeichnung

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

communiqués janvier 2017

Souhaitez-vous recevoir des informations similaires par e-mail? Inscrivez-vous à notre bulletin électronique !