Octobre 2019 très doux, pluvieux et sombre (7 novembre 2019)

Octobre 2019 très doux, pluvieux et sombre

12:00 Frédéric Decker

Ce mois d’automne a été conforme à son image d’Epinal avec des pluies fréquentes et abondantes, peu de soleil mais de la douceur. Des paramètres finalement « hors-normes ». Frédéric Decker, météorologue à MeteoNews, fait le point.

Une certaine douceur s’est encore imposée au cours de ce mois d’octobre, en particulier sur les températures nocturnes grâce ou à cause des nombreux nuages, faisant office de couvercle et empêchant donc le refroidissement par rayonnement nocturne. L’excédent est plus faible sur les températures maximales diurnes pour les mêmes raisons, la couverture nuageuse empêchant le soleil de réchauffer l’atmosphère. L’excédent global est tout de même marqué : +1,4 degrés avec une moyenne nationale à 14,8 degrés. Il s’agit du septième mois d’octobre le plus chaud depuis 1946, derrière 2014, 2013, 2006 (record avec 16,0 degrés), 2005, 2001 (record avec 16,0 degrés) et 1995. Un bref pic de froid s’est produit le 3 avec des gelées au nord de la Loire, jusqu’à -1,2 degrés à Reims, « record » de froid national pour le mois. A l’inverse, un coup de Sirocco a fait grimper le thermomètre à 33,1 degrés à Ajaccio le 22, valeur remarquable aussi tard dans le mois.

Bezeichnung

A noter que sur les dix premiers mois de l’année, 2019 se situe en troisième position des années les plus chaudes avec 14,25 degrés de moyenne, derrière les 14,43 degrés de l’an dernier et les 14,36 degrés de 2014. Cette année, seuls les mois de janvier et mai se sont situés sous les moyennes de saison.

Beaucoup de pluie

Les tendances saisonnières de MeteoNews ont visé juste, annonçant le retour de conditions enfin dépressionnaires en octobre après des mois de sécheresse. Cela s’est confirmé. Les pluies ont été très fréquentes et abondantes sur la plupart des régions, jusqu’à 24 jours de plus de 1 mm sur 31 à Brest et Cherbourg ! Le cumul moyen national atteint 124 mm pour une normale de 85 mm, soit un important excédent de 46% ! Il faut d’ailleurs remonter au très perturbé mois d’octobre 1987 pour trouver au moins autant, avec 144 mm. Le record mensuel appartient toujours à 1960 avec 154 mm. Les extrêmes du mois d’octobre 2019 sont 11 mm pour le minimum au Cap Pertusato, à l’extrême sud de la Corse, et 404 mm au Mont Aigoual, à 1560 mètres d’altitude, pour le maximum. En plaine, Brest détient la palme, c’est le cas de le dire, avec 223 mm ! Cet excédent marqué comble une partie du retard accumulé ces derniers mois. Depuis le 1er janvier, la France a reçu 541 mm de pluie pour une normale de 613 mm, soit un déficit se réduisant désormais à 12%, et faisant reculer 2019 loin derrière les années les plus sèches. Sur ces mêmes dix premiers mois, 1989 n’avait reçu que 421 mm de pluie et 1949 seulement 412 mm !

Soleil absent

L’astre du jour a pris des vacances (méritées??) après huit mois consécutifs plus ou moins excédentaires. Le défilé quasiment incessant des perturbations l’a empêché de briller comme d’habitude à cette période de l’année. La moyenne nationale s’élève en effet à 109 heures de présence seulement pour une normale de 136 heures, soit 20% de déficit. Il faut remonter à octobre 2004 pour trouver un chiffre au moins aussi faible avec 102 heures. Depuis 1946, seuls sept mois d’octobre ont été encore moins ensoleillés, avec un record minimum appartenant à 1993 et ses 85 heures. Et c’est octobre 1971 qui détient le record opposé avec 195 heures de lumière. Sur l’année en cours, la durée d’ensoleillement atteint 2020 heures. La quota annuel habituel (1979 heures) est d’ores et déjà dépassé avec deux mois d’avance ! Six années ont été plus ensoleillées que 2019 sur la même période, avec un record à 2153 heures en 1949, suivi des 2131 heures de 1959.

Le phénomène marquant du mois est l’épisode méditerranéen qui s’est produit du 19 au 24, donnant au total jusqu’à 563 mm à Loubaresse, en Ardèche. Un record est notamment tombé à Béziers avec 254 mm, battant les 180 mm du 18 octobre 1977. Très bien anticipé par les prévisions, cet épisode n’a pas entraîné de catastrophe.

Un « vrai mois d’automne », gris, pluvieux mais doux. Des pluies extrêmement bienvenues après des longs mois de sécheresse. La sécheresse de surface est terminée en toutes régions et la période de recharge des nappes phréatiques démarre de façon optimale, sous des pluies très régulières et importantes, sans inondations majeures. MeteoNews indique dans ses tendances saisonnières une période pluvieuse durable jusqu’en mars prochain inclus. Si cela confirme, après la sécheresse, les excès pluviométriques pourraient alors poser problème…

  • novembre 2019
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

communiqués novembre 2019

Inscription

Souhaitez-vous d’être informé régulièrement sur les événements météorologiques spéciaux à venir?

Abonnez-vous à notre communiqué de presse gratuit MeteoNews.