Climat : un mois de septembre 2014 estival (6 octobre 2014)

Climat : un mois de septembre 2014 estival

11:03 Frédéric Decker

L’été se sera bien installé en juin… puis en septembre, faisant une pause durant les grandes vacances… Un comble ! Septembre 2014 a en effet pris des allures largement estivales sur l’ensemble de la France, avec soleil et chaleur, selon Frédéric Decker de MeteoNews.

Pas la moindre invasion d’air froid ou d’air frais en septembre en France, ce qui nous rappelle ce début d’année anormalement chaud, avec des températures constamment supérieures aux normales saisonnières de janvier à avril. Pas de vague de chaleur remarquable non plus, mais un temps régulièrement chaud tout au long du mois.

Graphtempes-sept2014mn.PNG

Avec une température moyenne nationale de 18,5 degrés, septembre 2014 dépasse la normale 1981-2010 de 1,5 degrés. Il faut remonter à 2011 pour trouver une valeur équivalente, et à 2006 pour connaître un mois de septembre plus chaud (19,3 degrés). Depuis 1946, six mois de septembre ont été plus chauds que cette année, le record de chaleur appartenant à 1949 avec 19,5 degrés de moyenne. Les extrêmes du mois sont -0,5 degré à Mouthe le 23 (+2,3 en plaine à Troyes le 24) et 33,2 degrés à Albi le 7.

Peu d’eau… sauf exceptions

Il a globalement peu plu durant ce mois de septembre : 35 mm en moyenne nationale pour une normale de 67 mm, soit à peine plus de la moitié du quota habituel.

Le déficit a été très marqué pratiquement partout avec des cumuls parfois très faibles : 2,2 mm à Belle-Ile, 0,8 mm (record) à Penmarch (Finistère) ou encore 0,6 mm à Cazaux, battant parfois des records de sécheresse… Soit localement plus de 90% de déficit ! Le chiffre national moyen est gonflé par les fortes précipitations (excédentaires) qui ont frappé le Languedoc-Roussillon, et dans une moindre mesure le littoral varois ainsi que la moyenne vallée du Rhône.

C’est d’ailleurs l’événement climatique de ce mois de septembre : l’épisode méditerranéen exceptionnel qui a touché le secteur de Montpellier : 300 mm en 24 heures sur l’agglomération, provoquant des inondations impressionnantes et d’importants dégâts. Mais heureusement pas de victime. Le mois compte 362,6 mm de pluie, un nouveau record bien sûr qui efface les 293,2 mm de septembre 2003, très loin évidemment des 80,3 mm représentant la moyenne sur 30 ans. A Colognac, dans le Gard, il est même tombé 535 mm dans le mois !

Et beaucoup de soleil

L’omniprésence de l’anticyclone a, sans surprise, permis au soleil de briller très largement sur notre pays : 228 heures d’ensoleillement moyen national, bien au-dessus de la normale 1981-2010 qui est de 193 heures (18% d’excédent). Ce chiffre reste loin du record du mois de septembre 1997 qui comptait 265 heures d’ensoleillement moyen à l’échelon national.

Depuis 1946, quatre mois de septembre ont été plus ensoleillés : 1959, 1971, 1985 et 1997. Ceux de 1966, 1970 et 1978 ont connu exactement le même chiffre que cette année.

L’excédent est presque généralisé, atteignant son maximum vers le nord-ouest avec des records en Vendée et en Loire-Atlantique : 277 heures à Nantes (276 en 1997) et 280 heures à La Roche-sur-Yon (277 heures en 1997). Léger déficit en revanche en Provence et sur la Côte d’Azur.

Un mois de septembre donc bien agréable après deux mois d’été moroses : ensoleillé, sec et chaud. On retiendra l’épisode de très fortes pluies, remarquable voire exceptionnel, sur l’est de l’Hérault. Un premier mois d’automne donc bien chaud dans la continuité de cette année 2014, puisque la moyenne nationale de janvier à septembre atteint 14,22 degrés en France, deuxième valeur la plus élevée depuis 1946 : seule 2003 fait « mieux » sur cette même période (janvier à septembre) avec 14,42 degrés. Une valeur qui s’inscrit parfaitement dans le contexte de réchauffement climatique…

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

communiqués octobre 2014